header logo fr

 
 
Resultats fr
 
 

préliminaires:

 

Étude de l’innocuité et de l’efficacité du pazopanib et du pembrolizumab (MK 3475) dans le carcinome à cellules rénales avancé (NCT02014636)
 
 L’essai est toujours en cours mais des résultats préliminaires ont été présentés pendant le congrès ECC 2015 en  septembre 2015.

COMBIEN

de personnes ont-elles participé à l’essai ?

Un total de 228 patients dans 5 centres de traitement du cancer aux États-Unis et au Royaume-Uni est susceptible de participer à la phase I et à la phase II. La phase I est toujours en cours mais à la date limite de collecte des données (août 2015), 20 patients étaient recrutés dans l’essai.

CONCEPTION

DE L’ESSAI

À quoi ressemblait l’étude ?

L’essai sera réalisé en deux phases. La phase I est toujours en cours mais des résultats préliminaires ont été présentés pendant le congrès ECC 2015. La phase II sera réalisée à l’avenir.

La phase I a été menée avec un seul groupe d’étude pour les patients atteints de CCR : 20 patients ont été recrutés dans l’essai et ont reçu des dosages différents de pazopanib (VotrientTM) en combinaison avec du pembrolizumab (KeytrudaTM, MK-3475).

  • Le pazopanib (VotrientTM) est une petite molécule orale qui est un inhibiteur de récepteur à tyrosine kinase multicibles déjà homologué pour le traitement d’un CCR métastatique
  • Le pembrolizumab (KeytrudaTM) est un anticorps monoclonal entièrement humain ciblant la protéine PD-1 qui n’est pas encore homologué pour le traitement d’un CCR métastatique

Les participants ont reçu le pazopanib par voie orale et le pembrolizumab par voie intraveineuse à des dosages différents.

Pour obtenir de plus amples informations concernant la conception de l’essai de phase II, veuillez lire ici :

Trial information pembrolizumab+pazopanib

Résultats

de l’étude

Les résultats préliminaires de l’essai de phase I ont été présentés en septembre 2015.

La phase I de l’étude a eu pour but de répondre aux questions suivantes :

1. La combinaison du pazopanib et du pembrolizumab est-elle sans danger et tolérable pour les patients atteints d’un carcinome à cellules rénales avancé ?

2. Dans quelle mesure la thérapie combinée est-elle efficace pour les patients atteints d’un carcinome à cellules rénales avancé ?

Les points suivants peuvent être observés :

1. Tolérabilité et effets secondaires
Tous les patients ont manifesté des effets secondaires, la plupart étant modérés (jusqu’au niveau 2) Les effets secondaires les plus fréquents (chez plus de 30 % des patients) étaient :

  • la hausse du taux d’enzymes hépatiques (ALT/AST) 
  • la diarrhée
  • la fatigue
  • les maux de tête
  • les nausées
  • l’arthralgie
  • les vomissements
  • l’hypertension.

Un patient dans la cohorte avec hausse des doses a présenté une toxicité limitant la dose avec des hausses de niveau 3 de certaines enzymes hépatiques (ALT, AST, bilirubine et alcaline phosphatase). Les enzymes hépatiques sont des biomarqueurs de la santé du foie, par conséquent les taux d’enzymes hépatiques élevés révèlent des problèmes de fonction hépatique.

13 patients sur 20 ont dû arrêter temporairement le traitement en raison d’une hausse du taux des enzymes hépatiques ALT/AST (niveau 3). Tous ont récupéré par la suite avec une interruption / un arrêt des doses plus un traitement par des corticostéroïdes.

Après avoir récupéré de leur premier événement hépatique, 12 patients sur 13 ont rejoint l’étude, tout d’abord avec une monothérapie au pembrolizumab, parmi lesquels 8 ont également repris du pazopanib par la suite.

Les enzymes hépatiques sont restées à un niveau normal pendant la monothérapie au pembrolizumab ; cependant, suite à l’addition de pazopanib, 6 des 8 patients ont de nouveau subi une réapparition de la hausse du taux d’ALT/AST. Ils ont par la suite récupéré avec une interruption / un arrêt des doses et le traitement par des corticostéroïdes.

L’augmentation des doses de la combinaison du pazopanib et du pembrolizumab a révélé une hépatotoxicité importante (problèmes hépatiques).

2. Efficacité
Le taux de réponse global confirmé a été de 60 % dans le groupe des patients qui ont reçu 800 mg de pazopanib plus du pembrolizumab et de 20 % dans le groupe ayant reçu 600 mg de pazopanib plus du pembrolizumab.
Un patient traité avec 800 mg de pazopanib plus du pembrolizumab a affiché une réponse complète (ce qui signifie qu’il n’y a plus de signes de la maladie).

CONCLUSION

 

Les résultats préliminaires de la combinaison du pazopanib et du pembrolizumab pour le traitement de patients atteints d’un cancer du rein à un stade avancé ont révélé une hépatotoxicité importante (problèmes hépatiques) mais celle-ci a semblé être seulement due au pazopanib.
Comme un signe préliminaire d’activité anti-tumorale a été observé, de nouveaux schémas posologiques dont l’utilisation séquentielle de ces agents seront explorés à l’avenir.

Vous pouvez trouver ici un poster-résumé de cet essai tel qu’il a été présenté : pdf Télécharger le poster du congrès ECC (96 KB)

PARTAGER

votre expérience

Étiez-vous l’un des patients de cet essai clinique ? Souhaitez-vous partager votre expérience avec d’autres patients ? Veuillez nous envoyer un courriel à :Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Notez que votre expérience serait utile pour d’autres patients et les organisations de patients. Toutefois, les informations vous concernant ne seront pas divulguées à un groupe de patients ou à une personne externe à la commission de l’IKCC sans votre autorisation explicite.

Avis de non-responsabilité : Ce résumé aisément accessible aux patients relatif aux résultats de cet essai clinique a été fourni à titre informatif uniquement. 

Retour au sommaire des résultats des essais : Premiers résultats des essais